Dutch Summer Cup

Les weekends ensoleillés de la fin du mois d’Août ne sont pas chômés chez les Cockerels,

C’est le moins qu’on puisse dire, et vue le sort qui nous a été réservé au niveau national, nous avions besoin d’un peu d’air frais, d’un peu de changement (c’était soit disant pour maintenant, il faut bien qu’il ait lieu un jour !), et de… Tulipes ! Et oui ! L’herbe est-elle toujours plus verte ailleurs ? Nous avons désormais une réponse à cette question : JA ! et croyez nous, en ce qui concerne le gazon comme en ce qui concerne l’attitude, nous avons été servis, à Amsterdam !

Répondant donc à l’appel de la lointaine contrée, 5 vaillants cockerels rentrés de vacances (ou ayant du temps libre) se sont embarqués dans un scénic bleu immatriculé 93 (« de la tèce », spéciale dédicace à Wilfried Houvion le néo québecquois) pour traverser le plat pays en une journée avant d’atteindre la grande Amsterdam, qui pour le coup est plus accueillante et plus dépaysante que la campagne française, et surtout moins loin !

 

La Dutch Summer Cup

Ce weekend du 31 Août était en effet celui du football australien pour nos amis bataves, qui organisaient en leur capitale la Dutch Summer Cup pour entrainer leur équipe nationale en vue des prochains évènements ! Nous savions dors et déjà que nous n’allions pas être assez nombreux, et que nous allions donc jouer avec l’équipe belge de Bruxelles et Anvers, qui eux aussi venaient participer au tournoi.

Que de surprises dès lors, quand nous avons découvert nos 4 coéquipiers du jour : John Walravens, grand ruckman de Bruxelles, Bjorn de Bruyn  et Dale Housden, deux attaquants d’Anvers, et Brendan Stead, le center australien d’Albury. Cette formation nous convenait parfaitement, étant donné que nous étions venus sans ruck et surtout avec des défenseurs.

 

Nous avons donc fait connaissance sur le terrain et avons débuté le tournoi en jouant contre l’équipe de Hollande. Nous avons réussi à les mettre en difficultés, surtout au départ, ils ne s’attendaient pas à une synergie si rapide de notre côté. Les accélérations répétées de Brendan, Jules et François au milieu du terrain ont permis très souvent de focaliser la pression sur l’adversaire, récupérer le ballon et les passes précises au pieds sur les deux attaquants ont alors permis de trouver des « marks » très intéressants sur Bjorn et Dale, ce dernier étant une véritable gâchette ! Il n’a pas raté un seul tir de l’après midi ! Mais c’était sans compter sur l’adversaire, qui malgré tout s’est parfaitement réorganisé face à la difficulté. En effet, ils ont rapidement regagné du terrain, notamment grâce à une tactique très bien rôdée en attaque. Malgré tout les efforts de Jacques et Clément, véritable spiderman du gold square, pour repousser les ballons en défense, les bataves ont fini par l’emporter, une victoire assez logique. On peut noter cependant qu’Aldo a commencé dès ce match à faire des émules, en marquant plusieurs fois et en se distinguant par ses courses répétées pour mettre en difficulté la défense adverse. Le peu de remplaçants nous a aussi cruellement fait défaut, malgré tout l’énergie était présente.

 

Le deuxième match allait donc opposer les Flying Dutchmen à l’équipe d’Amsterdam, composée de quelques australiens « pure souche » et de quelques joueurs étrangers en plus des néerlandais. Là encore, l’équipe des Pays Bas déroule, malgré la fatigue du premier match, et l’on voit encore ses attaquants aller chercher les espaces et réaliser de superbes marks dans les phases offensives. L’équipe d’Amsterdam a alors admise que si les buts étaient passés si facilement chez eux, c’est parce qu’ils n’avaient hélas pas de tourelle défensive comme nous en avions avec Clément ! Joli compliment pour l’un de nos joueurs des plus réguliers et des plus investis à l’entrainement comme en dehors du terrain !

Le troisième match de l’après midi allait donc se jouer entre nous et Amsterdam, qui sortait tout juste de son match contre la Hollande. Malgré notre manque de remplaçant, nous étions dès lors beaucoup mieux échauffés et avons attaqué d’entrée la surface adverse, les espaces profitant à Dale, Aldo, Brendan et François pour marquer plusieurs buts, en bout de course ou en attaque placée,  Amsterdam accusant un retard de 12 points à la mi-temps malgré une défense Franco-belge en difficulté. La deuxième mi-temps a été hélas beaucoup moins clémente pour les joueurs d’Amsterdam, la fatigue jouant plus chez eux que chez nous et les automatismes s’imprimant dans notre équipe, la défense retrouvée de Jacques et Clément, les courses multiples de Jules au milieu du terrain qui ont permis de récupérer un nombres incalculables de ballon en mettant la pression sur l’adversaire, les buts d’Aldo, Dale, Bjorn, Brendan, François, et surtout le travail au ruck de John sont venus clore les débats : première victoire des belges dans un match, et nous sommes honorés d’avoir pu les aider à le faire !

 

Point d’orgue de la journée : la finale.

Impressionnant d’efficacité, les organisateurs nous ont prévenus que nous allions avoir une finale contre la Hollande, au même endroit, 20 minutes plus tard… Et suspense… Elle a été jouée ! Ce bouleversement incroyable nous a tellement déstabilisé, nous qui ne sommes plus habitués à une telle promptitude dans l’organisation, que nous en avons presque perdu nos moyens ! Heureusement, certains joueurs de l’équipe d’Amsterdam qui n’avait pas beaucoup joué dans la journée sont venus nous renforcer un peu pour qu’on puisse tourner un peu plus. Malgré tout, cela n’a pas suffit, et le rouleau compresseur batave a pris de l’avance dès la première mi-temps. Ils étaient partout, les hollandais, et leurs milieux de terrains ont réussi à gagner beaucoup plus de ruck et transmettre très rapidement la balle devant, où leur « double mètres » s’occupaient du reste…  Clément, Jacques et Brendan en défense limitent la casse avec de grosses interventions,  Jules donne tout au milieu de terrain pour perturber les plans adverses, et Aldo se fait encore remarqué en marquant plusieurs buts, Dale étant blessé, l’équipe franco-belge démontrant une fois de plus que même dans l’adversité elle réussie non seulement à rester digne mais aussi à être encore dangereuse ! 

L’après midi se termine par une remise de prix pour les meilleurs joueurs de la compétition : sans surprise, Dale reçoit celui de meilleur buteur, Aaron le hollandais volant celui du meilleur joueur dans son équipe, Brendan celui du meilleur joueur de la finale et Aldo celui du meilleur joueur non australien de la compétition ! La seucla, d’Amsterdam jusqu’en Bretagne !

Nous ne décrirons évidemment pas la suite, pour les âmes sensibles nous étions à Vice-city, donc on vous laisse imaginer la fin de la journée, libre à vous ! Nous remercions tout les acteurs de la partie, les équipes d’Amsterdam, les joueurs belges à qui nous avons pu prêter main forte et leur permettre de remporter leur première victoire de tout les temps, Peter et Arno qui en plus d’avoir bien joué nous ont aussi aidé pendant la finale, et Fritz et son ami Islandais pour avoir tout organisé en coulisse sur les statistiques !

Nous espérons encore une longue collaboration avec tout ces clubs, force est de constater que nous sommes très bien reçus et que les joueurs sont à la fois humbles, passionnés et d’un niveau élevé, comme quoi tout ceci est possible, c’est rassurant !  

François Daniel

Article néerlandais sur la compétition :  http://aussierules.nl/site/?p=938

Démarrez une conversation

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.