vs

Récapitulatif

En cette belle après-midi d’hiver, les ALFA Lions (ALFA étant un acronyme pour Association Lyonnaise de Football Australien, ndlr) avaient donné rendez-vous aux Paris Cockerels au Parc de Parilly pour ce match de la 4ejournée de championnat. Le beau temps était visiblement lui aussi parti en week-end, la pluie, le froid et le vent accueillant les équipes sur le terrain. Bien qu’ayant grandement affecté le niveau de jeu et la qualité du spectacle, ces conditions météorologiques dantesques n’ont toutefois pas su altérer la motivation des deux équipes. Pour ce match, nous nous présentâmes avec une équipe jeune et peu expérimentée : Max, Stephen, Guillaume, Baudouin, Julien D., Sébastien, Andrew U., Matthieu, Nicolas, Clément B. et Clément D., Pierre, Gwendal et Jules. Heureusement, comme nous allons le voir, ceux d’entre nous ayant le moins d’expérience surent compenser leurs lacunes technico-tactiques par une faim de Lyon. Ce match était arbitré par Jo, venu spécialement de Strasbourg pour l’occasion.

Premier quart temps : Les Cockerels prennent le large : 54 à 1

Durant le premier quart temps, les Cockerels eurent l’occasion de prendre le large, bien aidés par un fort vent de dos qui accompagnait leurs moindres kicks tout en gênant la relance lyonnaise. Malgré un intense combat pour le ballon sur un terrain gras et difficile, quelques petits soucis de communication au sein des rangs parisiens et une forte propension à envoyer la balle entre les poteaux de behind, les conditions climatiques avaient été trop favorables aux visiteurs pour laisser une chance à leurs hôtes : 54 à 1 en faveur de nos Cocks à la pause. Mention spéciale au cours de ce premier quart temps à nos vendangeurs Julien et Baudouin « Bushy » pour leur maladresse : 20 minutes écoulées, des occasions en or et déjà de trop nombreux behinds à leur actif (environ une dizaine à eux deux après un petit quart du match…). Notons qu’il fallut une bonne dizaine de minutes à nos Cockerels pour marquer leur premier but, Pierre « Kermit » trouvant la faille sur un kick de loin et avec l’aide d’un rebond favorable. Andrew « Swadda » profita de la pause pour calmer les ardeurs, pointer les manques et lacunes de l’équipe et maintenir tout le monde dans le match.

Un deuxième quart temps difficile en raison du vent : 68-27

Comme on pouvait s’y attendre en changeant de côté, le deuxième quart temps permit de voir remonter une équipe de Lyon dos au vent. Nos Cocks, conscients de l’imprécision de leurs kicks dans de telles conditions tentèrent de privilégier un jeu à la main dynamique et fluide. En bon capitaine, Max décida de montrer l’exemple et plaça une accélération pour transpercer le milieu de terrain des Lions puis, sollicitant un une-deux avec « Bushy », fixa deux défenseurs supplémentaires. Malheureusement la fraîche brise rhodanienne vint détourner sa frappe de l’objectif pour la déposer en touche. Pierre « Kermit » durcît son jeu dans les rucks et fît comprendre au « big man » lyonnais, véritable sosie de « Zlatan », qu’il n’était pas venu pour enfiler des perles. « Swadda », Julien et Stephen se signalèrent à leur tour dans ce second quart temps par quelques actions de grande classe faites de crochets et de passes après contact, certaines d’entre elles étant malheureusement interrompues par un Jo dans les starting-blocks quand il s’agissait de siffler. Le vent eut pour effet de donner enfin du travail à nos défenseurs. Il fallut de très gros plaquages de Clément D., dit le « Sanglier Ardennais », pour endiguer les incursions des Lions. Gwendal « Passe-Partout », Matt « Hasselhoff » et Nico n’étaient pas en reste et allèrent au charbon pour gratter des ballons dangereux. Malgré ces efforts défensifs acharnés, nous ne pûmes empêcher les Lions de remporter ce quart temps et l’arbitre siffla la mi-temps sur un score de 68-27 en faveur des joueurs de la capitale.

L’envolée parisienne au troisième quart temps : 122 à 36

La pluie qui s’était calmée lors du quart temps précédent refit son apparition à la reprise. Conformément aux consignes données par « Swadda » à la pause, on sentit une application toute particulière chez les Cockerels à s’appuyer sur d’avantage de communication et d’appels entre les joueurs. L’objectif pour les Cocks lors de ce troisième quart temps fût de profiter au maximum du vent, toujours présent,  afin de creuser l’écart pour se mettre à l’abri avant de changer de côté. Les rotations régulières de l’effectif permirent à nos joueurs de conserver du jus, de la présence et de la vitesse de jeu, Seb, Guillaume « il Pizzaiolo » et Clément B. eurent un fort impact lors de ce quart temps, ce dernier s’essayant même à quelques rucks. Fidèle à son habitude prise depuis le coup d’envoi, Julien continua d’accumuler les behinds, sans nul doute déconcentré par la présence de madame sur la touche. Récupérateur hors-pair et infatigable travailleur de l’ombre au milieu, Jules « Five Stars » connaissait son abattage habituel. Auteur d’un splendide kick en pleine course depuis l’aile droite, « Swadda » se vit pourtant refuser ce très beau goal par Jo qui avait déjà sifflé faute lyonnaise. Malheureusement la réussite ne fût pas la même sur le free-kick qui s’ensuivit puisque les parisiens n’ajoutèrent qu’un point au tableau d’affichage. Après un superbe mark et sentant parfaitement le jeu, Stephen lança aussitôt « Bushy » dans le dos de la défense, de sorte que ce dernier n’eût plus qu’à crocheter un défenseur pour ajouter un but du gauche. Depuis son camp, notre « Sanglier Ardennais » voulut y aller de son petit but mais son kick poussé par le vent s’écrasa sur le poteau pour la seconde fois de l’après-midi. Finalement, les buts et les behinds ayant véritablement plu lors de ce quart temps, l’arbitre interrompit la partie sur le score de 122 à 36 pour nos vaillants Cockerels.

4èmequart temps : des conditions climatiques difficiles pour cette fin de match 

Avant le dernier quart temps de ce match, c’est à nouveau « Swadda » qui distribua les consignes. L’objectif était clair : même avec le vent de face, remporter ce quatrième et dernier quart temps. La pluie s’intensifia et se fit violente, ce qui, additionné à la fatigue nous donna vingt dernières minutes assez pauvres techniquement. Les Cocks firent cependant preuve d’application, limitant leurs adversaires à 7 petits points et en ajoutant 40 à leur total du jour. Le grand monsieur de cette fin de match fût véritablement notre « Pizzaiolo » (Guillaume, pour ceux qui n’auraient pas suivi). Après un match plein mais ingrat au poste de full forward, passé à gêner la relance adverse plutôt qu’à tirer au but, il commença son show par un shepherd totalement maîtrisé, bloquant deux joueurs simultanément et permettant à « Bushy » de s’ouvrir le chemin du but malgré un contrôle totalement raté. Enfin, pour soigner ses statistiques, il gratta un ballon suite à un cafouillage dans la défense des Lions pour ajouter un but de près. « Swadda », qui lui avait fait travailler ses kicks avant chaque entraînement exulta sur la ligne de touche. Entre temps et là aussi pour soigner ses statistiques, Julien, qui ne fait pas les choses à moitié, ajouta encore un ou deux behinds pour être sûr que personne ne soit en mesure de lui contester le mérite du maillot floqué « Fanny » (attribué symboliquement après chaque match au joueur de l’équipe ayant vendangé le plus d’occasions de but).

Au coup de sifflet final, le score est de 162 à 43 en faveur des visiteurs

C’est très sévère pour de valeureux joueurs lyonnais qui n’ont pas démérité, même si leurs homologues parisiens n’ont jamais réellement semblé en danger lors de cette rencontre. Du côté des Cockerels, nous retiendrons surtout la bonne ambiance, ainsi que l’application et la forte envie affichées par les nouveaux joueurs.

Merci à l’arbitre, aux spectateurs venus nous soutenir malgré le froid et la pluie (surtout Maureen, qui a, en plus, dû passer le match sans gants pour pouvoir tweeter l’évolution du score en live), à Laëtitia qui nous a suivis en live sur Twitter et enfin merci aux ALFA Lions pour leur accueil chaleureux !

Prochain rendez-vous pour les Cockerels : le 8 mars prochain, à Toulouse, pour un match au parfum de finale.

Pour l’équipe : Guillaume et Baudouin

Détails

Date Temps Ligue Saison
février 8, 2014 15:00 Championnat de France 2013/2014

Résultats

ÉquipeQ1Q2Q3Q4Total
ALFA Lions127364343
Paris Cockerels5468122162162

Lieu

Parc de Parilly
385 Avenue Charles de Gaulle, 69200 Vénissieux, France