vs

Récapitulatif

Nous voilà réunis ce samedi 24 mai, pour la tant attendue journée de demi-finale du championnat de France de Football Australien. N’en déplaisent aux madrilènes, le match avec le plus de rebondissements et de suspenses ne fut pas la finale de ligue des champions mais bien ce Bordeaux-Paris, tant la victoire fut indécise jusqu’à la fin.

Pour cette rencontre, les Cockerels descendirent avec un effectif de 14 joueurs malgré des forfaits sur blessures de dernières minutes et des joueurs absents pour diverses raisons. Sans eux, pourtant titulaires indiscutables tout au long de l’année, nos 14 cockerels savaient que le match serait tout sauf facile face à des Bordelais toujours aussi compliqués à vaincre.

1er quart temps

Les premières minutes annoncent la couleur, une énorme intensité et très peu d’espace. Les occasions de goal se font rares. C’est pourtant Paris qui prend le dessus grâce à Pierre (Kermit) leur full-forward. Faisant la loi dans le hotspot, il inscrit les deux premiers goals et permet aux parisiens de prendre la tête sur un petit score de 18-6.

2ème quart temps

 

Dans le même acabit que la précédente période, la bataille au milieu fait rage. Les rotations s’enchaînent au milieu pour garder le plus de fraîcheur possible et c’est un coup dur pour les Cockerels avec la blessure sur entorse de Mathieu (Hasselhoff), véritable poumon de l’équipe. Les forwards Andrew (Swadda), Pierre, Max remplissent leur mission en scorant 1 goal chacun, mais loupent quelques tirs faciles qui empêchent les parisiens de s’envoler au score. Les bordelais assez précis inscrivent 2 goals de leur côté ce qui leur permet de rester dans la course, mais ils peinent à exister en attaque, bien muselés par la très coriace ligne défensive des Cockerels. Les 2 équipes se quittent à la mi-temps sur un score de 36-18.

3ème quart temps

C’est sur un tout autre rythme que commence cette troisième période. Les bordelais infligent un pressing intense et se procurent de nombreuses occasions mais font preuve de maladresse dans le dernier et enchaînent 5 behinds qui auraient tout aussi bien être des goals… les Cockerels ont la tête sous l’eau et encaissent des goals. Heureusement pour eux, Tristan, Tim et Baudouin (Bushy) qui tournent sans cesse au ruck, commencent à tirer profit de leurs rotations et prennent le dessus progressivement. Pierre continue son festival offensif et bien aidé par Swadda, il permet à Paris de reprendre le dessus pour finalement faire match nul sur ce quart temps.

4ème quart temps

Nos parisiens sont donc en bonne posture pour aller jouer la finale avec un écart de +18 non négligeable. C’était sans compter la ténacité des bordelais, ajoutée à la fatigue croissante dans les rangs parisiens qui allaient relancer totalement le match. Max pensait bien faire le plus dur en inscrivant un goal dès le début faisant passer l’écart à +26 mais les bordelais ne laissaient pas de place au doute et répondaient dans la minute suivante. S’ensuit alors une période bordelaise incroyable qui les vit inscrire 5 goals poussés par leur public et par l’euphorie de leur retour. Ils passèrent donc devant à 3min de la fin pour la première fois du match (70-64). Nos mighty cocks semblaient épuisés et résignés et ne devaient leur salut qu’à une prestation remarquable de Steven en Full Back qui sauva à lui seul 5 ou 6 goals dans ce dernier quart. Vexé de n’avoir jusque-là pas marqué avec Paris, c’est Clément alias Brokeback Clem qui décida d’endosser le costume de sauveur. Après une belle course au milieu de terrain, aux 35m légèrement excentré sur la droite il inscrit un goal monumental qui permit à Paris de ne pas se noyer. 70-70 le suspense est alors à son comble. Sur la dernière action, Swadda parvient à lancer Max au milieu du terrain tout seul face au poteau mais c’est le moment ou l’horloge décide de s’arrêter et l’arbitre de siffler. 2 petites secondes auraient suffi pour éviter le stress des prolongations mais nos cocks ne s’en tirèrent pas si mal au vu de ce quatrième quart qui les aura vus encaisser 32 points soit presque autant que pendant tout le reste du match ! Il faut dire qu’ils pâtirent de la blessure de Clem D, dont l’absence se fait toujours durement ressentir tant il est indispensable.

Prolongations

Ce fut donc une première dans l’histoire du championnat de France, la décision doit se faire aux prolongations. Sous un format de 2x5min nos 2 équipes allaient faire durer le plaisir, ou plutôt la souffrance, tant pour leurs organismes que pour le cœur de nos spectateurs.

Les bordelais ne se remirent pas d’avoir laissé filé le match à 2 min de la fin et ce sont les parisiens qui dominèrent de bout en bout ces prolongations. C’est cette fois-ci Swadda,  qui se chargea de mettre les parisiens sur orbite, inscrivant à lui tout seuls tous les points de la prolongation. Derrière, Stevo the devo, continuait son festival et ne laissa plus rien passer bien aidé par l’omniprésence de Pastis jusqu’à la dernière minute. Au ruck Tim exténué continu à sauter et à prendre tous les ballons.
Le coup de sifflet final fut une véritable délivrance, la finale est au rendez-vous !

Encore merci aux bordelais pour leur accueil et pour le match, aux supporters, ainsi qu’aux Cockerelles venues jusqu’à Bordeaux ou nous encourageant sur les réseaux sociaux.

Encore une étape pour atteindre notre objectif. Les Cockerels sont plus motivés que jamais.

WE ARE THE MIGHTY COCKS.

Maxence Launais, Capitaine

http://www.football-australien.fr/index.php/competition/championnat/championnat-2013-2014/view_match/125

Détails

Date Temps Ligue Saison
mai 24, 2014 15:00 Championnat de France - Finals 2013/2014

Résultats

ÉquipeQ1Q2Q4Total
Bordeaux Bombers6187071
Paris Cockerels18367085

Lieu

Parc Saint-Medard-en-Jalles
39C Chemin de Cantelaude, 33160 Saint-Médard-en-Jalles, France