vs

Récapitulatif

L’avant-match

En ce samedi 14 juin 2014, nos Cockerels s’envolèrent pour Toulouse afin de disputer la Grande Finale et tenter de rapporter le trophée dans la capitale.

Bien aidés par un grand classique de la SNCF, la grève, ils durent se lever aux aurores afin de se rendre à l’aéroport. Tim réussit une subtile combinaison en n’entendant pas son réveil et n’ayant pas de train, ce qui lui fit manquer son vol. Le voyage n’avait donc pas commencé mais la fine équipe avait déjà perdu l’un de ses meilleurs éléments.

L’arrivée à Toulouse se fit sans encombre et nos Cocks purent déposer leurs bagages à l’hôtel avant de se rendre au stade pour assister au match de l’équipe féminine.

L’échauffement fût le théâtre d’une nouvelle mauvaise surprise, puisque Matt « Hasselhoff » s’effondra sur la pelouse en se tenant la cheville. La douleur était intense et nous fit craindre un forfait. Heureusement notre équipe de kinés fût à la hauteur en lui posant un magnifique strapping, suffisant pour lui permettre de tenir sa place.

Après l’échauffement, le CNFA fit mettre les deux équipes en ligne au centre du terrain afin d’entonner l’hymne national. Le DJ n’étant visiblement pas au courant, celui-ci se déroula « a capella ».

Une fois le remue-ménage d’avant-match écoulé, le moment tant attendu arriva et l’arbitre siffla le coup d’envoi.

Le 1erQuart Temps (37-11)

Les visiteurs imposèrent d’entrée une grosse pression sur les Hawks, en récupérant le ballon très haut. Cependant, ils ne réussirent pas à concrétiser leurs premières occasions de but, puisque les trois premiers tirs se soldèrent par autant de behinds. Les toulousains répliquèrent avec les trois occasions suivantes, marquant en revanche trois buts. Malheureusement pour les parisiens, ces cinq premières minutes étaient annonciatrices de l’après-midi qu’ils allaient vivre.

Andrew « Swadda » trouva le poteau sur son occasion suivante, avant d’enfin ouvrir le compteur de goals des Cockerels : un gros kick de trente-cinq mètres dans l’axe des poteaux, après s’être défait du marquage en sollicitant un jeu de passes en triangle avec Julien « Hot-Dag » et Baudouin « Bushy» .

Les Cockerels ajoutèrent deux petits behinds contre trois nouveaux goals et un behind toulousains, pour un score de 37 à 11 à la fin du premier quart-temps.

Le 2eQuart Temps (56-23)

Le deuxième Quart débuta comme le premier s’était terminé, avec la réussite pour les joueurs de Toulouse. L’illustration en fût parfaite avec deux occasions similaires de part et d’autre : le kick de Paul prenant la direction du but et rebondissant finalement en behind, tandis que celui de son adversaire toulousain partait à côté pour rebondir à l’intérieur du but. « Swadda » réussit à inscrire un second goal mais ce fût largement insuffisant pour que les Cockerels n’empêchent les Hawks de creuser l’écart.

Le scénario du match continua de la même manière jusqu’à ce que, à la recherche de solutions pour inverser la vapeur, Steven « Scallop » Ryan ne décide de monter d’un cran en glissant au milieu de terrain. Ce fût le début d’un show qui dura jusqu’à la fin du match comme nous le verrons plus loin dans cet article.

Le 3eQuart Temps (101-36)

Pas de changement dans ce troisième Quart puisque nous assistâmes à la suite du même spectacle.  Pierre « Kermit  » remplaça Swadda dans le rôle d’unique buteur des Cockerels, et le seul point positif du côté des joueurs de la capitale furent la suite du show de Scallop.

Celui-ci se démultiplia dans l’entrejeu, il fût sur tous les ballons et mit le capitaine toulousain sous l’éteignoir. Ce dernier fait pourtant partie des tout meilleurs joueurs de notre championnat puisqu’il est, du haut de son mètre quatre-vingt-quinze et de ses cent kilos de muscles, le capitaine de son club et de la sélection française !! C’était sans compter sur Scallop qui ne lui laissa rien : pas un espace, pas un mark, pas un kick, pas une course… rien ! S’accordant même le luxe d’aller chercher des marks improbables au-dessus de son adversaire, il livra une prestation de haut vol et s’évertua à montrer l’exemple pour tirer ses coéquipiers vers le haut.

Le 4eQuart Temps (103-62)

Est-ce la prestation de Scallop qui leur avait mis du baume au cœur ? Probablement, toujours est-il que la réussite finit enfin par tourner. Virevoltants en attaque, intraitables en défense, les Cockerels martyrisèrent les Hawks dans ce dernier Quart ! Garrath « Gaz » sema le doute dans le camp toulousain après une percée rageuse, Andy inscrit deux goals de quarante mètres face aux poteaux après avoir enfin réglé la mire, Scallop ponctua sa splendide prestation d’un goal et de deux behinds (dont un qui prenait le chemin du but mais fût touché in-extremis par un toulousain), avant que Bushy ne conclue la marque sur un dernier tir arrêté de loin. « Hot-Dag » aurait dû inscrire également six points mais l’arbitre jugea que le ballon avait été effleuré par un joueur des Hawks alors que cela paraissait très litigieux, cela lui permit toutefois de conserver une ligne de statistiques conforme à sa réputation de « behind man »…

Conclusion

Au vu de la physionomie du match, les Cockerels pourront nourrir des regrets. Si la domination toulousaine avait été totale lors de la précédente rencontre durant la saison régulière, les débats furent ici équilibrés et, si la réussite sur les tirs au but ne leur avait pas fait à ce point défaut, les Cockerels auraient pu aller chercher ce titre de champion de France !

Il ne faut pas occulter non plus les mérites des joueurs de Toulouse : ceux-ci méritent amplement leur titre de champion de France et il est tout à leur honneur d’élever à ce point le niveau du championnat. Leur travail à l’entraînement leur a permis de progresser de manière spectaculaire et ils constituent désormais l’équipe à battre, ne pouvant que pousser leurs adversaires à s’améliorer. Les Cockerels seront revanchards l’an prochain dans ce qui sera très probablement un championnat aussi disputé avec, espérons-le, un titre au bout pour nos Mighty Cocks !

Pour finir, nous tenons à remercier tous nos supporters qui nous ont su donner de la voix sur le terrain ou sur les réseaux sociaux, et nos Cockerelles qui ont toujours été là pour nous supporter !

ENGLISH VERSION

Pre-game

Saturday, June 14th, the Cockerels flew to Toulouse to play in the French Grand Final with the will to bring the trophy back to Paris.

Thanks to a French SNCF classic, massive strike, they had to wake up before dusk to make it to the airport. Tim, one of the club’s Aussie midfielders missed both his alarm and his train, which made him miss his flight. The journey had not begun and the team had already lost one of its’ key players.

After arriving in Toulouse, the Cocks just had enough time to drop the luggage at the hotel before going to the stadium on time to watch the girl’s game that was scheduled as a curtain raiser to the Grand Final.

Warm-up was the scene of another bad news for the Paris team, since Matt Hasselhoff sprained his ankle on the irregular turf. The pain seemed intense but, thanks to our team of physios he was strapped well enough to play the game.

After warm-up, the two teams lined up in the middle of the ground to sing the national anthem. The DJ was seemingly unaware of it so we had to go “a capella”.

Once all this pre-game fuss was dealt with, the long awaited moment arrived and the umpire blew his whistle.

1stQuarter (37-11)

Right from the start, the visitors put a lot of pressure on the Hawks. However, they could not manage to convert their early chances and their first three kicking attempts ended as behinds. The Toulouse men replied with more success as they scored three unanswered goals. Unfortunately for the Parisians, this was announcing the afternoon to come…

Swadda hit the post on his next chance, before finally opening the Cockerels’ goal score-box: a big thirty-five meters kick in front of the posts after losing his tagger thanks to a nice hand-passes triangle combination with Julien “Hot-Dag” and Bushy.

The Cocks added two more behinds versus three more goals and one behind to Toulouse, to reach the end of the first Quarter with a 37 to 11 score.

2ndQuarter (56-23)

The second Quarter started as first ended, seeing the luck with the Toulouse players. Two similar chances, each for one of the team, are the perfect image of how it went: Paul took a great kick that was headed towards the goal but it finally bounced sideways and ended up as a behind, whereas the same kick from one of his’ Toulouse opponents was headed outside and bounced to give the six points to the Hawks. A few minutes later, Swadda managed to score his second goal of the game but it was far from enough to keep the Cocks within range.

The game scenario did not change until Steven “Scallop” Ryan decided to move from defense to the midfield. It was the beginning of a great showing of his that lasted till the end of this Grand Final, as we will see it further in this report.

3rdQuarter (101-36)

No change in this third Quarter as the scoring continued the same (unilateral) way, excepted that Kermit replaced Swadda as the unique Paris goal scorer. The only positive thing from this third Quarter was Scallop’s show.

He multiplied himself in the midfield, was on every ball and kept the Toulouse captain quiet. This is an incredible performance, given that this guy is one of the very best players of the French league: almost 6 ft. 5 for 100 kg of muscles and skipper to both his club and the French national team! However, it did not seem to impress Scallop who did not left him an inch, a mark or a kick… nothing! He even pleased himself with one or two catches above the man’s head. All quarter long, he really tried to pull his teammates to his impressive level by showing the example.

4thQuarter (103-62)

Is it Scallop’s fantastic performance that stimulated everyone? One cannot know. However, luck finally decided to swap from one team to another. Flying in attack, human walls in defense, the Cockerels battered the Hawks in this last quarter! Gazza casted doubt within the Toulouse players in a furious rush through the midfield, Andy scored two goals from forty meters after he could finally set the target, Scallop put the cherry on top of the cake of his performance by scoring a goal and two behinds (one of them could have accounted for six but was touched by a Toulouse defender while crossing the line), before Bushy put six more points on the board from a long set shot. “Hot-Dag” should have also scored a goal but the ump ruled it a behind after he said the ball was “caressed” by a Toulouse leg before entering the goal. However, this will add up to his legacy and will help him keep a stat line conform to his “behind man” reputation…

Conclusion

Given the way the game went, the Cockerels can have some regrets. During our previous encounter in the regular season the Toulouse domination had been complete, the Grand Final was much more disputed on the ground and if the Cocks had had more accuracy while kicking at the goal, they could have grabbed the trophy.

We must not forget to congratulate the Toulouse players for their great season though. They fully deserve their title and we should all thank them for raising the national championship level to new heights. Their work at training has paid off and they are now the team to beat, therefore encouraging their opponents to work and train more.

The Cockerels will seek revenge next season it what will doubtlessly be a much disputed competition. Let’s hope that the title will be at the end for our Mighty Cocks!

Last but not the least, we are really truly grateful for all the support and cheerings on the field or on social medias. A special thank to our Cockerelles whom haven’t miss one of our game this season !

Baudouin alias Bushy

Détails

Date Temps Ligue Saison
juin 14, 2014 15:00 Championnat de France - Finals 2013/2014

Résultats

ÉquipeQ1Q2Q3Q4Total
Toulouse Hawks3786101104104
Paris Cockerels1123366262