Strasbourg Kangourous – Cergy-Pontoise Coyotes

vs

Strasbourg Kangourous – Paris Cockatoos

vs

Strasbourg Kangourous – Paris Cockerels

vs

Strasbourg Kangourous – Antony Blues

vs

Strasbourg Kangourous vs Paris Cockerels

Strasbourg vs Cockerels

Stade de Rugby Hautpierre – Strasbourg 16th April 2016

by Michael Cowan

Players: H. Ryan (C), P. Arnephy (VC), M. Cowan, D. Blechynden, M. Delmas, P. Erra, C. Woods, M Launais, G VD Morzadec, A Moore, B Germond, A. Dulchain

 

After the March footy madness month, the weeks leading up to the match were a well needed rest for some of the weary and injured bodies of the Paris cockerels.  Though the break was welcomed, some of those injuries were still hanging around, and trying to put a full side together for an away game was looking tough.  Cue in the spirit of the Paris fraternity, the always welcomed international player, and first gamer Alex, and only then were we a complete team ready to take on the mighty Roos.

 

With heavy rain preceding the days leading up to Saturday, we made our way out to the ground and upon inspecting it we were made aware of the slippery and muddy game conditions we were in for.  Warming up we did our best keeping off the ground to prolong the inevitable.  Luckily for us the rain stopped before bounce down and remained that way throughout the whole game, thus providing prefect footy playing conditions.

 

We won the toss and decided to use the slight breeze to our advantage.  Though from the first bounce down it was the height and athleticism of Roos ruckman Antoine Werner who made it clear that punching the ball out of the center, we weren’t going to win too many taps against him.  With the Roos winning the center clearances, Strasbourg were able to get on the score board first by kicking 2 behinds.  The defence tightened, led by the ever reliable Huw Ryan and we were able to get on the scoreboard with a goal.

 

Our centre rotation of Sevo, Arnephy, Erra and at times Woodsy quickly learnt the tactics of their Werner and before too long were able to use it to their advantage, breaking out of the center clearances and providing precision kicking to the leading forwards.  This was providing the platform for the Cockerels forward line to put on a handy lead going into the second quarter with goals coming from Huw, Magic, Arnephy and Bushy.

 

Strasbourg’s centre clearance domination continued to mount forward pressure with some great passages of play coming from their team.  Most notably from the vocal leader Joe, who showed his great overhead marking abilities and ball movement on the wings of the ground.  Though with Huw (the mop and bucket), Blechy and Matt (floor polishers) holding down the defense, and the constant ball pressure around the ground we were able to build a insurmountable lead in the second and third quarters.  Goals were coming from all angles with Sista, Arnephy, Woody, Erra, Sevo and Magic and a few unlucky behinds from Bushy. The Cocks looked in good stead leading into the final quarter.

 

The match already decided, the 3 goals in the 4th quarter, and the unlucky behinds throughout the game from Strasbourg provided the team with some great momentum and motivation going forward into their next round match up against Toulouse, where anything is possible.

 

Great effort from first gamer Alex, after being thrown into the difficult ruck position, and great to see the team coming together for another great away win.

 

In the great words of David Grohl, “Done, done, on to the next one” and the next one is the big one. Bring it on Toulouse.

 

Paris Cockerels – 154 Strasbough Kangeroos – 31.

 

Coach Scallops Corner:

Thanks to Pierre Boscart for helping out on the sidelines.  Some stats tell the story thanks to him.  Great to see the new blood of Alex coming into the team for his first game.  We look forward to seeing more of Alex.

30 forward entries with 11 goals 7 points in the first half at 60% scoring efficiency.

24 forward entries with12 goals 10 points in the 2nd half at a very impressive 91% scoring efficiency.  This perhaps tells us that the Strasbourg defence broke down towards the end of the game.  Credit to the Cockerels team who kept up the pressure and disposed well into the forward structure.  Strasbourg were unlucky with a lot of kicks for goal going wide.  The scoreboard probably doesn’t do the team justice.  Well done to the Kangaroos and thanks for the great welcome over there.

 

Best: P. Arnephy, M. Cowan, A. Moore, H. Ryan, P. Erra

vs

Strasbourg Kangourous vs Paris Cockerels

13th December 2014

Steven Ryan (coach), Maxence Launais (captain), Pierre Boscart, Baudouin Germond , Stuart Saare, Paul Arnephy, Mark Arnephy, Andrew Moore, Julian Assoleil, Thomas Hedley, Nico Roberts, Julian Dagois, Etienne Descours, Tristan Stanley and Andrew Unsworth.

 

Played in: Strasburg

FINAL SCORE: Strasburg Kangaroos 3-7-25 Paris Cockerels 17-23-125

Best Cockerels:  A Moore, P Boscart, M Arnephy and G Baudouin

The famous Christmas markets of Strasburg awaited the Cockerals on this winter voyage into the opposition territory.  But it wasn’t the lights or Christmas markets that the players had on their mind.  A chilly destiny awaited on the football field.

An inspection of the field revealed some slippery and sticky conditions on the surface.  No water was holding on the surface but we could guess that navigation could get potentially difficult if any rain eventuated.  Wide wings on the field also promised the players plenty of room to benefit a running style of play.

Foreboding skies threatened from above before the center bounce in the first quarter.  Temperatures were better than expected.  The cocks got out to a strong start with Stanley dominating in the ruck early.  Moore and Dagois were effective from the start in clearing the ball into the attacking half of the ground.  A 15 player side could have been more difficult in such cold conditions but the rotations seemed to work well with everyone putting in big efforts in order to be rested with rotations from the bench.  Bushy came into the game and continued the cocks dominance in the ruck contest,  he worked hard to create and put a big smile on the coaches face when he ran hard to position himself front and square of a Boscart marking contest.  Great on-ball pressure on all parts of the ground made life difficult for Strasburg to open a lot of effective play.  This pressure translated onto the scoreboard at the end of quarter 1 as Cocks took the lead 6-6-42 to Strasburg 1-1-7.

The rain soon commenced and didn’t make things easier for both teams involved in the game.  Strasburg seemed to find a footing in the second quarter as some plays down the field opened up for them.  If it’s one thing we take from Saturday’s game it’s the fact that we could have been more consistent with our accountability both in the midfield and in defense.  We have to concentrate to get this right for 4 complete quarters of the game.  A lack of talk on a couple of occasions meant that Strasburg players found themselves free and were able to make an impact on the game.  We’ll need 9 players on the field showing leadership by talking to each other and making sure loose players are picked up.

The Moore (Sevo) show continued as Strasburg seemed unwilling to tag this around the ground threat.  Sevo was able to exploit the terrain and show us how to find space in key moments of the game.  Mark was making an effect wherever he was on the ground as Strasburg started to play an extra player in their defence.

The cocks were showing some nice composure in the wet conditions, linking up well with hand balls instead of rushing kicks.  Headley and Descours came into the forward line and were able to make contributions to the game.  A lovely centering kick from Descours found it’s target right in front of goals whilst Thomas was able to take a couple of valuable marks and make an impression on the ground level scrapping his way through heavy traffic to record his first Goal in AFL football.

Meanwhile Boscart was steadily coming into the game, some nice leads and a stream of impressive marks meant that the cocks could take advantage of a forward force.  Equally impressive was the conversion rate for Pierre.  This is a guy who carries a great attitude into this game and is constantly improving with Skill and confidence.

Congrats to all the Cocks who took part in this game, everyone contributed which is the most important thing.  Congrats especially to Sevo, Mark A, Stuart and Thomas who played their first regular season game with the cocks.  We hope it’s not the last for Sevo as he departs back to Australia next week, but we wish him all the best either way.

http://www.football-australien.fr/index.php/competition/championnat/championnat-2014-2015/view_match/12

vs
vs

Strasbourg Kangourous vs Bordeaux Bombers

http://bordeauxbombers.blogspot.com/2013/05/les-bombers-renouent-avec-le-succes.html

Les Bombers renouent avec le succès mais ne se qualifient pas pour la finale

C’est une saison frustrante qui s’achève pour vos bombardiers. Malgré une belle victoire en terre alsacienne 154 à 63, la qualification pour la finale n’a pas pu être validée. La faute à un goal average inférieur à celui des toulousains et des parisiens, qui terminent pourtant avec le même nombre de points.

D’autant plus que les strasbourgeois partaient avec un avantage de 50 points, suite à une erreur de calendrier de notre part. Le match devait avoir alors lieu le 25 mai, nous avons pris nos billets pour le 18… L’an prochain, nous ne serons plus les Bombers de Bordeaux mais les Boulets de Bordeaux (ou les Connards, faut voir avec Alban c’est son projet). Merci aux Kangourous d’avoir jouer le match tout de même.

Après un voyage agréable pour la majorité de l’équipe (avion+voiture de loc depuis Mulhouse ou la Suisse, merci Pascal!), nous avons retrouvé Alban, Yoann et Clément qui ont fait la route en voiture. Le temps était clément et bien printanier pour jouer ce match.

Pourtant, tout commence mal, les Kangourous marquent un goal et un behind dès l’entame et mènent donc de 57 points. Nous nous révoltons après 10 minutes de jeu, et jusqu’au milieu du quatrième quart-temps, nos adversaires ne marqueront pas. La fin de match est frustrante, nous marquons beaucoup de behinds et peu de goals. Cependant, le retard au goal average était trop important et nous n’avons pas avoir de regret sur ce match. La saison s’est perdue contre Toulouse et Paris à domicile. Nous avons retrouvé, cependant, une envie et une application qui nous avait fait défaut sur les matchs précedants. Notre milieu a été conquérant et a distribué de bons ballons, la défense a été hermétique et l’attaque a concrétisé les occasions. De bonne augure avant la Coupe de France.

1er quart-temps: Bordeaux (5.3) 33 – Strasbourg (1.1) 57
2éme quart-temps: Bordeaux (9.10) 64 – Strasbourg (1.1) 57
3ème quart-temps: Bordeaux (17.15) 117 – Strasbourg (1.1) 57
4ème quart-temps: Bordeaux (22.21) 154 – Strasbourg (2.1) 63

Buteurs: Loïc Besnard-Gonthier 11.1, Pascal Ivorra 2.5, Alex Vautrin 2.1, Fred Zohar 2.1, Alban Schieber 1.4, Nico Vautrin 1.3, Raphaël Ubeda 1.2, Cyril Debet 1.0, Clément 1.0 et Robin More-Gaspar 0.2 et non attribué 0.2.

La soirée avec les strasbourgeois a été très agréable, nous avons découvert la gastronomie locale dans un restaurant typique. Menu: tartes flambées et bières. La fin de soirée fut plus dansante avec Pascal et Raph lancés dans des battles hip-hop avec des adolescentes…

Rendez-vous le 22 juin pour la Coupe de France à Cergy pour défendre notre titre!

vs

Strasbourg Kangourous vs Paris Cockerels

https://www.facebook.com/cameron.woods.752/posts/10151065400736791

https://www.facebook.com/andrew.senkans/posts/4644028219682

 

vs

Strasbourg Kangourous vs Paris Cockerels

Alors que les parisiens sont descendus en Alsace en sous effectif, ils ont pu maitriser le sol strasbourgeois sur le score de 138 à 49.

Les Cockerels ont envahi l’espace dès les premières minutes et ont creusé l’écart dès le premier quart temps.

Les Strasbourgeois ont été vaillant mais ils n’ont pas remonté le score dans le deuxième quart temps. Au troisième et quatrième quart temps, ils ont été vaincu par les Cockerels.

Rapport de François, Capitaine de l’équipe des Cockerels

Samedi 3 Mars 2012, le réveil sonne exceptionnellement à 5h du matin pour nous. En effet, un match dans notre sport, ça n’arrive pas encore assez souvent, et celui-ci se joue aujourd’hui à Strasbourg, alors nous avons décidé avec plusieurs joueurs de faire la route en voiture, et c’est donc pourquoi, il faut bien l’avouer, le réveil fait mal…

Cependant, ce match est particulier pour nous cette fois-ci, et ce pour plusieurs raisons. D’une part, le dernier déplacement à Bordeaux ne s’est pas forcément bien terminé, et avec une défaite au tableau, nous nous devons de réagir. La trêve, elle aussi, a été longue, et nous avons pu apprécier le fait d’avoir un terrain synthétique lors des températures négatives de cet hiver, mais par contre, notre infirmerie affiche un bon nombre d’éclopés : Julien notre ruckman et forward doit soigner ses ligaments croisés, Jérôme pour sa part présente encore une cheville douloureuse, Jacques est lui par contre absent pour déplacement, Clément ne sera pas non plus du voyage… Sans oublier que l’effectif à tourné : Matt notre buteur fou est reparti en Australie, ainsi que Phil, lui après 2 ans de bons et loyaux services. Une équipe chamboulée, défaite lors du dernier match, jouant à l’extérieur, et aussi marquée par le traumatisme du dernier voyage dans cette même ville de Strasbourg, l’année précédente, où la défaite fut là aussi lourde, en points et en conséquences : cette rencontre est donc LA rencontre piège de la saison.

Arrivés aux alentours de 11h30 sur Strasbourg, les joueurs sont déjà dans le match, concentrés et prêts à jouer, malgré les heures de routes et le prompt réveil de ce matin. L’échauffement est coordonné et l’équipe se met progressivement en place. Il ne faut pas oublier que pour certains, c’est le premier match officiel cette année : Amine et Antoine sont venus en renfort pour combler les départs et les blessures, cette équipe doit donc trouver un équilibre assez rapidement pour éviter le faux pas qui ferait chuter de nouveau, et condamnerait la saison pour de bon.

Sur la feuille de match, on retrouve donc Nick MAY, Nico « pastis » ROBERT, Clément DONY, Michael JACKSON, Andrew SENKANS, Cameron WOODS, Adrien SPINETTA, Jérôme LOUBET, Antoine GRAFFIN, Amine RAMDANI, Jean-François « Jeff » BOURON, Sébastien ARTUS, Maxence LAUNAIS, moi-même et Wilfried HOUVION qui fait son grand retour à la compétition avec nous après plusieurs mois passés en Australie.

Dans les « tribunes », nous avons l’honneur d’accueillir les parents de Wilfried, ainsi qu’Audrey, alsacienne et handballeuse de haut vol que nous avions rencontrée l’an dernier lors de notre promotion sur le parvis de l’Hôtel de ville, qui a fait spécialement le voyage pour venir assister à notre match, et qui a gentiment pris les clichés de cette rencontre, épaulée par son ami Romain. Comme quoi, même loin de chez nous, nous commençons à être connus et soutenus, et ça fait vraiment plaisir !

14h00, le match débute, et les parisiens montrent immédiatement détermination et rigueur. Au ruck, Adrien réussit la plupart de ses interventions et nous permet de mettre la main sur le ballon plus souvent. Le jeu est fluide de notre côté, mais en face, Jo cause comme à son habitude de gros problèmes à nos défenseurs de par sa grande mobilité. Les défenseurs Nico et Clément tentent un maximum de verrouiller les appels et de perturber les attaques adverses, et le combat pour le ballon se fait surtout au milieu du terrain. Andy et Mickael nous permettent alors de prendre le large dès le premier quart temps : Paris mène 34 à 7. Comme à notre habitude, les joueurs français manquent beaucoup leur cible, et un nombre incalculables de « behinds » viennent cependant noircir un peu le tableau.

Pendant le deuxième quart temps, Paris met plus facilement la main sur le ballon et les joueurs sont alors beaucoup plus efficaces au tir. Wilfried retrouve le chemin des buts, et Cameron lance très souvent les attaques depuis la réception des rucks sur Andrew et Mickael. Le score s’alourdit, et à la mi-temps le tableau affiche 79 à 14.

Cependant, Strasbourg n’a pas dit son dernier mot, et dès la reprise, repasse à l’attaque. Plus d’engagements, les strasbourgeois gagnent plus de ballons et marquent au total 22 points dans le 3ème quart temps, pendant que les parisiens eux, accusent un peu le coup. Le voyage a laissé des traces, c’est la loi de notre sport amateur. Le score à l’arrivée est de 107 à 36, Paris reste devant, mais les joueurs ont besoin de se ressaisir pour la fin du match : l’avance est confortable, mais tout peut aller très vite dans ce sport !

La réaction des parisiens ne se fait pas attendre, même si la précision des tirs n’est plus vraiment là, la domination du jeu est parisienne dans le dernier quart temps. La défense a joué son rôle correctement, et le combat pour le ballon a été cette fois remporté par l’équipe de la capitale. Le score final est de 138 à 49, nous pouvons alors souffler, l’accident de parcours a été évité et surtout, les nouveaux joueurs ont prouvé qu’ils avaient leur place dans l’équipe, les revenants qu’ils étaient toujours au niveau, et les anciens qu’ils étaient des leaders.

Paris repart de Strasbourg avec une victoire qui lui fait du bien, au moral comme au classement. Il reste toujours des choses à travailler, car le prochain match sera contre Bordeaux, adversaire direct pour le titre final, et de surcroit à domicile. Nous disons donc au revoir à une vaillante équipe de Strasbourg, diminuée elle aussi par des blessures, mais qui a combattu jusqu’au bout, et rentrons chez nous, fatigués de cette journée riche en rebondissements et en émotions. Merci encore à tous, les joueurs, les arbitres, l’équipe de Strasbourg qui nous a accueillis, les supporters présents sur place et les soutiens parisiens qui nous ont suivis à distance, et à très bientôt !

Rapport de Thomas, arbitre CNFA

Encore une désillusion pour les joueurs strasbourgeois qui ont été battus à plate couture par les Cockerels de Paris sur le score de 138 à 49 lors de la quatrième journée du championnat de France. Il faut dire que les choses ne se présentaient pas sous les meilleures auspices avec une défaite décevante face à Milan la semaine précédente. Dès l’entame de la rencontre, les Cockerels ont imposé leur supériorité en inscrivant un goal et 4 behinds avant que les Kangourous ne réagissent par un but d’Antoine Werner. Ce petit sursaut d’orgueil n’allait pas trouver suite puisque les Parisiens prenaient le large dans le premier quart en mettant 3 autres goals et en profitant de la désunion des Kangourous.

Le score était de 34 à 7 lorsque les équipes attaquaient le deuxième quart.Celui-ci allait assurer la victoire de l’équipe adverse puisque l’écart ne cessait de se creuser au profit des joueurs parisiens. Grâce à leur maîtrise collective et à l’adresse de leurs attaquants, les Cockerels atteignaient la mi-temps avec une avance de 65 points au compteur: 79-14. Les Strasbourgeois ont une fois de plus fait preuve de trop de précipitation cédant trop vite à la panique.

On pouvait craindre le pire pour les deux quart-temps suivants mais fort heureusement les Kangourous allaient montrer un visage un peu plus séduisant lors des 40 dernières minutes. Durant le troisième quart-temps, ils allaient quasiment faire jeu égal avec les visiteurs ne cédant que 6 points supplémentaires au tableau d’affichage (107-36). Ils continuèrent de malmener les Parisiens lors des 5 premières minutes du dernier quart avant de craquer à nouveau et de les laisser terminer en roue libre avec un score sans appel de 138 à 49 en faveur des tenants de la Coupe de France.

KANGOUROUS STRASBOURG  7.7.49
PARIS COCKERELS  19.24.138

Evolution du score:

  • 1er quart: 1.1.7 / 4.10.34
  • 2ème quart: 2.2.14 / 11.13.79
  • 3ème quart: 5.6.36 / 15.17.107

Arbitre: Paul King

Les buteurs:

Pour Strasbourg: Alexandre Peuch 2.3 ; Joévin L’Hôtellier 2.3 ; Léo Holfert 2.0 ; Antoine Werner 1.0 ; Gaël Jouenne 0.1

Pour Paris: Andrew Senkans 6.2; Michael Jackson 4.1 ; Wilfried Houvion 3.4 ; Cameron Woods 2.2 ; Nick May 1.1 ; Nicolas Robert 1.0 ; Amine Ramdani 1.0 ; Sébastien Artus 1.0 ; Jean-François Bouron 0.2 ; Maxence Launais 0.1 + 9 tirs contrés.

vs